Des mangas et des dieux

Bonjour à tous !

IMG_2227

Écrit par mes soins en japonais hé hé

Hier nous sommes allés au Meiji Jingu pour y accrocher des ema, ou tablettes votives, ce qui m’a donné envie de vous parler de deux mangas que j’aime tout particulièrement et qui ont trait aux divinités japonaises. 

maxresdefault

Kamisama hajimemashita, ou Divine Nanami en français, est un shôjo manga (en d’autres termes s’adressant aux jeunes filles) que j’ai d’abord lu en scan avant de regarder l’adaptation en animé. Il est publié depuis 2008 au Japon, et toujours en cours ; l’animé est sorti en 2012 et la deuxième saison vient tout juste de commencer, yihaaa !

kamisama-hajimemashita-4043581

Nanami est une jeune lycéenne que son père, croulant sous les dettes, a abandonnée. Jetée à la rue, elle trouve refuge dans un vieux sanctuaire shintô à l’abandon, dont la divinité, Mikage, lui transmet soudain la charge.

20121222-kamisama12-3

Nanami, de simple humaine, se trouve ainsi transformée en divinité, affublée des familiers du temple, et plus particulièrement du démon-renard Tomoe, lequel rejette au début sa présence avant de finir par s’attacher à elle.

20121222-kamisama12-14

Mais les autres dieux ne l’entendent pas de cette oreille et Nanami devra vite faire ses  preuves, tant parmi les siens qu’aux yeux des autres divinités. Un manga à la fois très drôle et très prenant, dont l’intrigue est palpitante, entre petites anecdotes et la trame de fond qui fait ressurgir le passé trouble de Tomoe. Il y a bien sûr une histoire d’amour (kyâââ) avec le divin Tomoe, des obstacles à surmonter, des destinées à assumer…

anime-koi-kami-sama-hajimemashita-13-d5c3b0de-mkv_snapshot_19-49_2012-12-31_19-55-49

En somme, un concentré bien réussi qui mélange le genre school life à la mythologie japonaise, avec une myriade de personnages secondaires bien traités et dont l’évolution est satisfaisante. L’adaptation en animé est un peu décevante à mon goût mais si vous n’avez pas le courage de vous attaquer à la version dessinée ce sera un bon point de départ 🙂

***

Noragami est un shônen manga (plus destiné à un public de jeunes garçons) publié depuis 2010 au Japon.

64noragami

Mais dites donc jeune fille qu’est-ce que c’est que cette pose !

Le héros, Yato, est un dieu de la guerre tombé dans l’oubli qui doit se contenter de petites missions sans importance auprès des humains (retrouver un chat perdu par exemple). Il est tellement pauvre qu’il n’a pas de sanctuaire en son nom et que ses shinki, ou armes divines, ne cessent de démissionner les unes après les autres.

noragami41

Un jour, une jeune lycéenne le sauve d’un accident de la route mais se retrouve blessée à sa place et tombe dans le coma. À son réveil, il s’avère qu’elle s’est transformée en demi-fantôme : parfois, son esprit se détache de son corps, lequel tombe lourdement comme si elle était endormie, ce qui lui permet d’aller vadrouiller dans les airs et de voir les dieux et les ayakashi (démons qui hantent le monde), ce dont les humains sont normalement incapables. Elle se retrouve ainsi entraînée dans toutes sortes de mésaventures, nouant une relation d’amitié très forte avec Yato et son nouveau Shinki, Yukine.

noragami2

Encore une fois, il s’agit d’un manga très drôle, mais avec des passages plus durs et plus adultes que Kamisama Hajimemashita. Le personnage de Yato est hilarant et inquiétant à la fois, et bien sûr, il y a aussi une histoire d’amour, bien que peu développée parce qu’il s’agit d’un shônen. L’adaptation en animé est réussie mais ne suit pas du tout l’intrigue du manga, donc je recommande plutôt de lire l’oeuvre dessinée. L’histoire évolue également vers la découverte du passé sombre de Yato, dont le père et la soeur sont des personnages troubles et visiblement mauvais.

hqdefault

Je n’ai pas trop lu les derniers chapitres parus en scan depuis le début de l’année mais je compte bien m’y remettre car ce manga est vraiment très réussi 🙂

***

J’espère que cet article vous a plu ! Mata ne 🙂

2 commentaires sur « Des mangas et des dieux »

  1. Merci pour ces bonnes présentations. Les Japonais d’aujourd’hui ont donc un sens de l’humour, c’est rassurant. Petite question : armes divines ne se prononcent-elles pas JINGUI ? Comme on dit « SANSHU NO JINGUI » ( trois sortes d’armes divines). Peut-être c’est les traducteurs qui ne connaissent pas le mot traditionnel.

    Bravo ! C’est très mignon, ton ex-voto. J’aime beaucoup :
    上手になりたいんです ce ん me plaît. Mais à la place de 試験を合格したい 試験に … Je pense que les dieux t’ont quand même entendue et exaucé ou exauceront tes vœux.

    J'aime

  2. Merci je ne savais pas trop comment dire en japonais que je voulais réussir mes examens du coup j’ai dû improviser ! 🙂 Pour les armes divines dans l’animé que je regarde en japonais ils disent « shinki » donc je suppose que c’est un terme qu’ils ont inventé pour ce manga. お元気で 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s